Néjib Ayed : Directeur Général

Néjib Ayed : Directeur Général JCC 2018

Les Journées Cinématographiques de Carthage, doyen des festivals africains et arabes, se portent bien. De biennales jusqu’en 2014, elles sont devenues annuelles, grâce au foisonnement des cinématographies africaines et arabes. 2016 a été l’occasion de fêter le 50 ème anniversaire des JCC. 2017 a été l’année du bilan et des reformes. 2018 sera l’année de la confirmation des choix de l’année passé et l’occasion de mettre plus en perspectives les JCC sur les plans régional et international. L’aspect festif et populaire des JCC est important et le festival reste incontestablement la plus grande fête du pays, la seule qui transforme le visage de Tunis en drainant un public incroyable et bon enfant (plus de 200 000 spectateurs dans les salles et plus de 2 million de personnes dans l’hypercentre de Tunis en 8 jours). Mais il a fallu recentrer le festival sur ses fondamentaux :

  • - Confirmation de la vocation africaine et arabe et un meilleur équilibre entre l’Afrique et les pays arabes en termes de films et d’invités.
  • - Confirmation de la volonté d’être un festival du Sud, un forum tricontinental avec l’Afrique, l’Asie, l’Amérique Latine et un zeste méditerranéen.
  • - Approfondissement de l’option créative, cinéphilique et pourquoi pas militante du festival, cette tendance étant au cœur du combat pour l’émancipation de l’Afrique et du monde arabe.
  • - Le renforcement de Carthage Pro, la plateforme professionnelle des JCC, espace incontournable, incubateur d’idées et de projets, lieu de réseautage entre les professionnels du Sud et leurs homologues du Nord.
  • - La poursuite de la politique de décentralisation des JCC, par l’amorçage de la création de 4 festivals dans d’autres villes de l’intérieur du pays, qui devraient rapidement devenir indépendants des JCC.
  • - Les JCC dans les prisons a été une réussite, et sera reconduit dans 6 unités carcérales sur tout le pays.


2018 a été l’année de lancement d’un énorme projet culturel, la Cité de la Culture, en plein centre de Tunis. Cette réalisation, probablement la plus importante d’Afrique et du monde arabe, fait la part belle au cinéma, avec 6 salles de spectacles et de cinéma et le lancement de la Cinémathèque Tunisienne, devenue réalité. Les JCC ont doublement investi cet espace, puisque nos locaux définitifs y sont logés, et une partie importante de notre programme y sera organisée, avec des conditions d’accueil et techniques d’une excellente facture.

Et donc, vivent les JCC !
Vive le Cinéma !

Bloquez vos dates car nous vous attendons à Tunis du 3 au 10 Novembre 2018.